• Recherches

Tadjikistan. Des personnes jugées pour des faits ayant trait à l'extrémisme auraient été torturées en détention avant leur procès

, N° d'index: EUR 60/005/2011

Le 16 septembre, Ilkhom Ismanov, l'un des 53 prévenus jugés au centre de détention provisoire (SIZO) n° 2, dans la ville de Khoudjand, pour appartenance présumée au Mouvement islamique d'Ouzbékistan (MIO), a déclaré au juge que des fonctionnaires avaient fait pression sur lui pour qu'il revienne sur ses allégations de torture et d'autres mauvais traitements. Il n'avait pas osé en parler auparavant, par crainte de représailles d'organes chargés d'appliquer la loi. Les journalistes n'ont pas pu assister au procès, qui est présidé par un juge du tribunal régional de Soghd, car on leur a indiqué que celui-ci se tenait à huis clos pour éviter que des informations secrètes ne deviennent publiques.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?