Géorgie. Les autorités doivent mettre un terme aux violences qui ciblent les membres de l'opposition à l'approche des élections

Par Amnesty International, , N° d'index: EUR 56/003/2012

Alors que les Géorgiens s'apprêtent à élire leurs députés au mois d'octobre, Amnesty International s'inquiète de l'absence de protection des partisans et des journalistes de l'opposition contre ce qui semble constituer des violences politiques ciblées.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?