Géorgie. La chambre de contrôle géorgienne doit respecter les droits humains dans le cadre de l'enquête en cours sur les financements politiques

Par Amnesty International, , N° d'index: EUR 56/001/2012

Amnesty International déplore que les sessions de questions auxquelles ont été soumis de nombreux membres et sympathisants de partis d'opposition à travers la Géorgie au cours de la semaine du 12 mars se soient accompagnées d'atteintes présumées aux garanties juridiques et de manœuvres d'intimidation visant les partisans de l'opposition.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?