Ukraine. Les autorités ne doivent pas renvoyer l'ancien Premier ministre tadjik au Tadjikistan car il risque d'y être torturé

Par Amnesty International, , N° d'index: EUR 50/001/2013

Amnesty International a demandé aux autorités ukrainiennes de ne pas extrader l'ancien Premier ministre Abdoulmalik Abdoulodjanov au Tadjikistan car il risque d'y subir des tortures et d'autres graves violations des droits humains. Amnesty International exhorte en outre les autorités ukrainiennes à libérer immédiatement cet homme.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?