• Campagnes

Bélarus. Un dirigeant d'un mouvement de jeunes condamné à un an de prison de plus. Zmitser Dachkevitch

, N° d'index: EUR 49/016/2012

Le 28 août dernier, lors d'une audience qui s'est tenue à huis clos dans la colonie pénitentiaire de Glubokoe, Zmitser Dachkevitch, prisonnier d'opinion au Bélarus, a été condamné à un an de prison de plus pour avoir supposément violé le règlement carcéral.

Action complémentaire sur l'AU 217/12, Index EUR 49/016/2012 - Bélarus 29 août 2012
ACTION URGENTE
BÉLARUS. UN DIRIGEANT D'UN MOUVEMENT DE JEUNES
CONDAMÀ UN AN DE PRISON DE PLUS
Le 28 août dernier, lors d'une audience qui s'est tenue à huis clos dans la colonie pénitentiaire de
Glubokoe, Zmitser Dachkevitch, prisonnier d'opinion au Bélarus, a été condamné à un an de prison de
plus pour avoir supposément violé le règlement carcéral.
En juin dernier, Amnesty International a appris que l'administration de la colonie pénitentiaire de Glubokoe avait
renvoyé l'affaire concernant Zmitser Dachkevitch devant le Comité d'enquête de la République du Bélarus ; de
nouvelles poursuites ont alors été engagées à l'encontre de cet homme en vertu de l'article 411 du Code pénal
désobéissance délibérée à l'administration de l'institution correctionnelle »). Zmitser Dachkevitch a été condamné
à un an d'emprisonnement supplémentaire.
Celui-ci a été placé à plusieurs reprises dans une cellule disciplinaire pour plusieurs violations mineures du
règlement carcéral ; les autorités de la colonie pénitentiaire auraient parfois recouru à cette mesure pour protéger
cet homme d'agressions de la part de ses codétenus.
DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS
CI-APRÈS, en bélarussien, en russe ou dans votre propre langue :
rappelez aux autorités que Zmitser Dachkevitch est un prisonnier d'opinion, détenu uniquement pour avoir exercé
pacifiquement ses droits humains, et qu'il doit être libéré immédiatement et sans condition ;
rappelez-leur également qu'elles sont tenues de protéger le bien-être physique et psychologique des détenus ;
appelez-les à mettre fin au harcèlement visant Zmitser Dachkevitch.
ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 10 OCTOBRE 2012 À :
Procureur général
Alexander Koniuk
Ul. Internatsionalnaya 22
220030 Minsk, Bélarus
Fax : +375 17 226 42 52
Formule d'appel : Dear General
Prosecutor, / Monsieur le Procureur
général,
Ministre de l'Intérieur
Igor Shunevich
Ul. Gorodskoi Val 4
220030 Minsk, Bélarus
Fax : +375 17 203 99 18
Formule d'appel : Dear Minister, /
Monsieur le Ministre,
Copies à :
Directeur de l'administration pénitentiaire
Institutions at the MIA
Sergei Doroshko
Ul. Vokzalnaya 42
220007 Minsk, Bélarus
Fax : +375 17 226 18 06 (dites « fax »)
Formule d'appel : Dear Sergei Doroshko, /
Monsieur,
Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques du Bélarus dans votre pays (adresse/s à compléter) :
nom(s), adresse(s), n° de fax, courriel, formule de politesse
Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Ceci est la première mise à jour de
l'AU 217/12. Pour plus d'informations : http://amnesty.org/fr/library/info/EUR49/011/2012/fr.
29 août 2012
ACTION URGENTE
BÉLARUS. UN DIRIGEANT D'UN MOUVEMENT DE JEUNES
CONDAMÀ UN AN DE PRISON DE PLUS
COMPLÉMENT D'INFORMATION
Zmitser Dachkevitch est l'un des quatre prisonniers d'opinion actuellement emprisonnés au Bélarus à la suite d'un
rassemblement majoritairement pacifique qui a eu lieu le 19 décembre 2010. Des dizaines de milliers de Bélarussiens se sont
réunis dans le centre de Minsk pour protester contre l'élection présidentielle entachée d'irrégularités. La manifestation était en
grande partie pacifique mais lorsque des violences ont éclaté aux portes du siège du gouvernement, la police antiémeute est
arrivée pour disperser la foule.
Le 24 mars 2011, Zmitser Dachkevitch a été condamné à deux ans de détention dans un camp de travail en vertu de
l'article 339 (« houliganisme »), pour une agression qu'il aurait commise le 18 décembre 2010, veille de l'élection. Amnesty
International est convaincue que les charges retenues contre cet homme sont infondées et ont été forgées de toutes pièces pour
l'empêcher de participer à la manifestation du 19 décembre. Depuis qu'il a été déclaré coupable, Zmitser Dachkevitch subit
fréquemment des pressions de la part de l'administration pénitentiaire. En septembre 2011, il avait déjà été placé huit fois en
cellule disciplinaire, il est détenu la majorité du temps depuis. Les conditions sont particulièrement difficiles dans ce genre
de cellules : les prisonniers n'ont pas de literie bien que la température atteigne souvent - 15 °C pendant l'hiver, et ils ne sont
pas autorisés à recevoir des visites ou du courrier. En septembre dernier, Zmitser Dachkevitch a eu la possibilité de solliciter une
grâce présidentielle à condition de reconnaître sa culpabilité, ce qu'il a refusé. Cet homme est considéré comme ayant « enfreint
avec malveillance » le règlement carcéral et il n'a pas le droit de voir sa famille. Le harcèlement perpétuel dont il est victime
pour ce motif semble avoir pour but d'exercer sur lui une pression physique et psychologique.
Les quatre prisonniers d'opinion actuellement emprisonnés au Bélarus sont :
Mikalau Statkevitch, condamné à six ans de prison le 26 mai 2011 ;
Pavel Seviarinets, condamné à trois ans de prison le 16 mai 2011 ;
Zmitser Dachkevitch, condamné à deux ans de prison le 24 mars 2011 ;
Edouard Lobau, condamné à quatre ans de prison le 24 mars 2011.
Nom : Zmitser Dachkevitch
Genre : homme
Action complémentaire sur l'AU 217/12, EUR 49/016/2012, 29 août 2012

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?