• Campagnes

Russie. Disparition d'un homme dans le Caucase du Nord

, N° d'index: EUR 46/039/2011

Un homme originaire de l'Ingouchie, dans le Caucase du Nord, en Russie, fait l'objet d'une disparition forcée. Amir Tchaniev a été vu pour la dernière fois le 4 septembre, lorsque 30 à 40 membres inconnus d'organes chargés du maintien de l'ordre ont fouillé l'appartement de sa famille avant de l'emmener. Sa sœur, Karina Tchanieva, a été illégalement placée en détention le même jour.

AU 281/11, EUR 46/039/2011 Russie 16 septembre 2011
ACTION URGENTE
RUSSIE. DISPARITION D'UN HOMME DANS LE CAUCASE DU NORD
Un homme originaire de l'Ingouchie, dans le Caucase du Nord, en Russie, fait l'objet d'une disparition
forcée. Amir Tchaniev a été vu pour la dernière fois le 4 septembre, lorsque 30 à 40 membres inconnus
d'organes chargés du maintien de l'ordre ont fouillé l'appartement de sa famille avant de l'emmener. Sa
sœur, Karina Tchanieva, a été illégalement placée en détention le même jour.
Tôt le matin du 4 septembre, 30 à 40 agents inconnus et masqués, chargés du maintien de l'ordre, ont fait irruption
dans l'appartement de la famille Tchaniev, dans le village d'Ordjonikidzevskaïa, en Ingouchie. Ils ont obli la
famille à sortir dans la cour et ont fouillé le domicile sans autorisation. Ils ont ordonné à Amir Tchaniev de venir
avec eux pour « discuter ». C'est la dernière fois que sa famille l'a vu. On ignore toujours où il se trouve.
Plus tard le même jour, la mère et la sœur âgée de 19 ans d'Amir Tchaniev ont été emmenées au poste de police
local. On leur a montré la photo d'un homme qu'elles ont identifié comme étant une personne qu'Amir Tchaniev
avait amenée à l'appartement la veille et qui s'y trouvait au moment les agents ont fait une descente à leur
domicile. Elles ont été informées que cet homme était « recherché ». anmoins, la famille Tchaniev ne comprend
pas pourquoi il n'a pas été interpellé au moment de la fouille.
Les policiers ont dit que la mère d'Amir Tchaniev pouvait partir mais ils ont placé Karina Tchanieva en détention
pour poursuivre son interrogatoire. La famille a déclaré que cette dernière a été interrogée en l'absence d'un avocat
et a signer une déclaration sans pouvoir la lire. Elle craint que ce document incrimine Karina Tchanieva et son
frère ; elle affirme aussi que cette dernière s'est vu dire que si elle ne signait pas, elle ne verrait plus jamais son
frère et les autres membres de sa famille seraient abattus. Craignant pour eux, Karina Tchanieva aurait signé
quelques papiers. Un avocat commis d'office était présent à ce moment-là mais il ne lui aurait donné aucun conseil
et serait parti juste après. Karina Tchanieva est maintenue en détention et serait victime de mauvais traitements.
DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS
CI-APRÈS, en russe ou dans votre propre langue :
exhortez les autorités à diligenter immédiatement une enquête efficace et impartiale sur la disparition forcée
d'Amir Tchaniev, à déterminer où il se trouve et à veiller à sa sécurité sans délai ;
précisez que si cet homme est détenu par l'un des organes chargés du maintien de l'ordre, il doit être inculpé
d'une infraction reconnue par la loi et autorisé à consulter un avocat, ou libéré immédiatement ;
priez instamment les autorités de garantir le respect des droits de Karina Tchanieva, y compris le droit de
contester la légalité de son arrestation.
ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 28 OCTOBRE 2011 À :
Président de la République
d'Ingouchie
Yunus-Bek B. Yevkurov
Administration of the Head of the
Republic of Ingushetia
Pr. Zyazikova, 12
Magas 386000
République d'Ingouchie, Russie
Fax : +7 (8734) 55 11 29
Formule d'appel : Dear Head of the
Republic of Ingushetia, / Monsieur le
Président,
Ministre de l'Intérieur
Aleksandr E.Trofimov
Ministry of Internal Affairs of the
Republic of Ingushetia
ul. Kulieva, 14
Magas 386000
République d'Ingouchie , Russie
Fax : +7 (8734) 55 01 28
Courriel : oios-mvd-ri@yandex.ru
Formule d'appel : Dear Minister, /
Monsieur le Ministre,
Procureur général
Yurii Ya. Chaika
ul. B. Dimitrovka, d. 15a
Moscow, GSP-3
107048, Russie
Fax : +7 (495) 692 17 25
Courriel : prgenproc@gov.ru
Formule d'appel : Dear Prosecutor
General, / Monsieur le Procureur
général,
Veuillez également envoyer des copies aux représentants diplomatiques de la Russie dans votre pays (adresse/s à compléter) :
nom(s) ; adresse(s) ; numéro de fax ; courriel ; formule d'appel
Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.
16 septembre 2011
ACTION URGENTE
RUSSIE. DISPARITION D'UN HOMME DANS LE CAUCASE DU NORD
INFORMATIONS GÉNÉRALES
L'Ingouchie et le Caucase du Nord dans son ensemble sont le théâtre de violences armées, et les conditions de sécurité y sont
précaires. Des groupes armés lancent des attaques sporadiques contre des agents des forces de l'ordre, mais visent également
des civils. La réaction des autorités s'appuie fortement sur les forces de l'ordre (police, services secrets et armée) - qui ne font
preuve d'aucune transparence et ne sont pas tenues de rendre des comptes à l'opinion publique. Elles travaillent souvent
incognito, en particulier dans le cadre d'opérations qualifiées d'antiterroristes. Selon des informations nombreuses et
persistantes, ces forces ont recours en toute impunité à des méthodes illégales pour lutter contre la violence armée. Par ailleurs,
les violations des droits humains sont systématiques en Ingouchie et dans tout le Caucase du Nord. Des cas de disparition forcée,
de détention illégale, de torture et de mauvais traitements, et d'exécution extrajudiciaire sont régulièrement signalés dans la
région.
Amnesty International a reçu de nombreuses informations indiquant que des personnes avaient été arrêtées en Ingouchie, à leur
domicile ou dans la rue, par des agents des forces de l'ordre cagoulés qui ne portaient pas d'insigne et n'avaient fourni aucune
justification pour leurs actes. Les autorités finissent parfois par reconnaître que ces personnes ont été placées en détention par
les forces de l'ordre mais bien souvent, les personnes en question ont « disparu » et on est sans nouvelles d'elles, les autorités ne
menant aucune enquête efficace et ne les recherchant pas. Parfois, les personnes « disparues » sont retrouvées mortes après
quelque temps. Il arrive que les autorités prétendent que les victimes leur ont opposé une résistance armée et ont été tuées dans
une fusillade impliquant des représentants des forces de l'ordre. Toutefois, dans certains cas, les éléments de preuve suggèrent
que ces personnes ont été torturées avant d'être victimes d'exécutions extrajudiciaires.
Amnesty International et d'autres organisations de défense des droits humains continuent de recevoir des informations faisant
état d'actes de torture et de mauvais traitements commis dans des lieux de détention et au cours d'enquêtes policières en
Ingouchie. Dans nombre de cas dont Amnesty International a connaissance, le plaignant a été victime de torture ou de mauvais
traitements afin de l'amener à signer des « aveux » ou à incriminer un autre suspect.
Noms : Amir Tchaniev (h) et Karina Tchanieva (f)
AU 281/11, EUR 46/039/2011, 16 septembre 2011

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?