• Campagnes

Russie. Un homme qui avait été enlevé a été retrouvé mort en Ingouchie. Ilez Gortchkhanov

, N° d'index: EUR 46/019/2011

Le corps d'Ilez Gortchkhanov, 26 ans, a été découvert le 19 avril. Il avait été enlevé par une quinzaine d'hommes masqués le 21 mars à Nazran, une ville de la République d'Ingouchie, en Russie. On pense que ses ravisseurs appartiendraient aux services des forces de l'ordre.

Informations complémentaires sur l'AU 88/11, EUR 46/019/2011 Russie 21 avril 2011
ACTION URGENTE
RUSSIE. UN HOMME QUI AVAIT ÉENLE A ÉTÉ
RETROUVÉ MORT EN INGOUCHIE
Le corps d'Ilez Gortchkhanov, 26 ans, a été découvert le 19 avril. Il avait été enlevé par une
quinzaine d'hommes masqués le 21 mars à Nazran, une ville de la République d'Ingouchie, en
Russie. On pense que ses ravisseurs appartiendraient aux services des forces de l'ordre.
Ilez Gortchkhanov a été vu pour la dernière fois le 21 mars, alors qu'il arrivait en voiture à Nazran, en République
d'Ingouchie (Caucase du Nord). Son frère a retracé son parcours le jour-même et a parlé avec des témoins, qui lui
ont dit qu'Ilez Gortchkhanov avait été enlevé par une quinzaine d'hommes masqués. Certains étaient en tenue de
camouflage et portaient des boucliers de protection, d'autres étaient en civil, mais aucun ne portait d'insigne. Les
ravisseurs sont partis dans quatre voitures et les témoins se souvenaient du numéro d'immatriculation de l'un des
véhicules. La voiture d'Ilez Gortchkhanov a également été emmenée avant d'être abandonnée au bord de la route à
plusieurs kilomètres de là.
Les autorités ont promis à la famille qu'une enquête serait menée sur la disparition de cet homme, mais personne
n'a su ce qu'il était advenu de lui jusqu'à ce que son corps soit découvert, et aucun service des forces de l'ordre n'a
admis le maintenir en détention. Entretemps, le 21 mars, des membres de la famille et des personnes qui les
soutenaient ont organisé une manifestation dans le centre de Nazran pour protester contre la disparition du jeune
homme et d'autres personnes et réclamer une enquête prompte et efficace sur l'enlèvement d'Ilez Gortchkhanov.
Selon les témoins oculaires interrogés par Amnesty International, la manifestation a été dispersée avec brutalité par
des policiers armés.
Le corps d‘Ilez Gortchkhanov a été découvert le 19 avril dans une rivière à environ 1,5 kilomètre de Nesterovskaïa,
dans le district de Sounja, en Ingouchie. L'organisation russe de défense des droits humains Memorial a indiqué que
selon la famille d'Ilez Gortchkhanov, le jeune homme présentait des marques de strangulation et une grave blessure
à l'œil. Il a été enterré le lendemain.
Merci à tous ceux qui ont envoyé des appels. L'équipe va continuer de travailler sur cette affaire par le biais d'autres
canaux. Aucune action complémentaire n'est requise de la part du réseau Actions urgentes.
Ceci est la première mise à jour de l'AU 88/11. Pour plus d'informations : http://www.amnesty.org/fr/library/info/EUR46/015/2011/fr.
21 avril 2011
ACTION URGENTE
RUSSIE. UN HOMME QUI AVAIT ÉENLE A ÉTÉ
RETROUVÉ MORT EN INGOUCHIE
INFORMATIONS GÉNÉRALES
L'Ingouchie et le Caucase du Nord dans son ensemble sont le théâtre de violences armées, et les conditions de sécurité sur place
sont précaires. Des groupes armés lancent des attaques sporadiques contre des agents des forces de l'ordre, mais visent
également des civils. La réaction des autorités s'appuie fortement sur les forces de l'ordre (police, services secrets et armée) - qui
ne font preuve d'aucune transparence et ne sont pas tenues de rendre des comptes à l'opinion publique. Elles travaillent souvent
incognito, en particulier dans le cadre d'opérations qualifiées d'antiterroristes. Selon des informations nombreuses et
persistantes, des agents des forces de l'ordre ont recours en toute impunité à des méthodes illégales pour lutter contre la violence
armée. Par ailleurs, les violations des droits humains sont systématiques en Ingouchie et dans tout le Caucase du Nord. Des cas
de disparition forcée, de détention illégale, de torture et de mauvais traitements, et d'exécution extrajudiciaire sont régulièrement
signalés dans la région.
Amnesty International a reçu de nombreuses informations indiquant que des personnes avaient été arrêtées en Ingouchie, à leur
domicile ou dans la rue, par des agents des forces de l'ordre cagoulés qui ne portaient pas d'insigne et n'avaient fourni aucune
justification à leurs actes. Les autorités finissent parfois par reconnaître que ces personnes ont été détenues par les forces de
l'ordre mais, dans de nombreux cas, les personnes en question ont « disparu » et on est sans nouvelles d'elles car les autorités ne
mènent pas d'enquête efficace et ne les recherchent pas. L'ONG de défense des droits humains MASHR, basée en Ingouchie, a
réuni des informations sur au moins 197 affaires de disparition qui ont eu lieu entre novembre 2002 et avril 2011. On ignore ce
que sont devenues les personnes qui ont disparu.
Parfois, les personnes « disparues » sont retrouvées mortes après quelque temps. Il arrive que les autorités prétendent que les
victimes leur ont opposé une résistance armée et ont été tuées dans une fusillade impliquant des représentants des forces de
l'ordre. Toutefois, dans certains cas, les éléments de preuve suggèrent que ces personnes ont été torturées avant d'être victimes
d'exécutions extrajudiciaires.
Informations complémentaires sur l'AU 88/11, EUR 46/019/2011, 21 avril 2011

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?