• Recherches

Royaume-Uni. À la lumière des conclusions de l'enquête sur la mort de Baha Mousa, accablantes à l'égard des forces armées britanniques, la justice doit suivre son cours

, N° d'index: EUR 45/016/2011

Le 8 septembre 2011, les conclusions de l'enquête diligentée sur la mort de Baha Mousa ont été rendues publiques. Cet Irakien de 26 ans, père de deux enfants, est mort le 15 septembre 2003 après avoir été torturé pendant 36 heures, alors qu'il se trouvait aux mains des soldats britanniques à Bassora, en Irak. L'autopsie pratiquée a révélé 93 blessures distinctes sur son corps. Selon les résultats de l'enquête, les causes de la mort de Baha Mousa sont de deux ordres : d'une part, sa vulnérabilité résultant du manque d'eau et de nourriture, de la chaleur, d'une rhabdomyolyse, d'une insuffisance rénale aiguë, de l'agitation, de l'épuisement et de multiples blessures ; d'autre part, les violents coups et blessures infligés et les dangereuses techniques d'immobilisation employées par les soldats britanniques. L'enquête s'est également penchée sur le traitement infligé à neuf autres ressortissants irakiens détenus aux côtés de Baha Mousa, victimes d'atteintes aux droits humains constituant des crimes de guerre, et a conclu que tous les prisonniers avaient subi des violences, mais qu'il était impossible d'établir l'identité de tous les soldats s'étant rendus responsables de ces agissements.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?