Turquie. L'opposition déterminée du Premier ministre à l'avortement met à mal les droits humains

Par Amnesty International, , N° d'index: EUR 44/008/2012

Amnesty International est profondément préoccupée par les déclarations du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdoğan annonçant de nouvelles dispositions législatives sur l'avortement qui, si elles étaient adoptées, restreindraient l'accès des femmes et des filles à des soins de santé dont elles ont besoin, en violation de leurs droits fondamentaux. Lors d'une récente manifestation publique, le Premier ministre a comparé l'avortement à un meurtre et a demandé au ministre de la Santé de faire adopter une nouvelle loi en la matière, plus restrictive.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?