Pologne. La décision de prolonger l'enquête sur la complicité de la Pologne dans le programme américain de détention secrète et de « restitutions » doit amener les responsables présumés à rendre des comptes

Par Amnesty International, , N° d'index: EUR 37/001/2011

Le parquet général polonais ayant pris la décision de prolonger pour six mois l'enquête sur la participation des autorités polonaises aux programmes de « restitutions » et de détention secrète menés par les Etats-Unis, Amnesty International l'invite à veiller à ce que les investigations soient exhaustives, indépendantes, impartiales et efficaces, et débouchent sur une véritable obligation de rendre des comptes. À cette fin, il convient de faire en sorte que les responsables présumés soient traduits en justice dans le cadre de procédures équitables et publiques, que les violations des droits humains ne faisant pas l'objet de poursuites pénales donnent lieu à une appréciation publique des faits, que les responsabilités soient établies au terme d'une procédure indépendante et impartiale, et que les victimes se voient octroyer des réparations.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?