Italie. Les migrants doivent tous être protégés contre les attaques et l'exploitation

Par Amnesty International, , N° d'index: EUR 30/003/2010

À la suite de deux jours d'affrontements violents entre des travailleurs migrants et des habitants de la ville de Rosarno, dans le sud de l'Italie, plus d'un millier de migrants ont fui ou été déplacés. Amnesty International est préoccupée par le fait que les autorités italiennes ne font pas respecter les droits économiques et sociaux des migrants et ne protègent pas ces derniers contre la vague grandissante de xénophobie et de violence motivée par le racisme. L'organisation est également préoccupée par le fait qu'un grand nombre des migrants déplacés, pour la plupart originaires d'Afrique subsaharienne, restent exposés à d'autres violations des droits humains.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?