France. Violences policières en France. Hakim Ajimi

Par ÉFAI, , N° d'index: EUR 21/011/2009

Abdelhakim Ajimi est mort à Grasse en 2008 après avoir été maîtrisé par des policiers lors de son arrestation. En mars 2009, cinq policiers ayant participé à cette interpellation ont été mis en examen pour « non-assistance à personne en danger ». À ce jour, malgré les demandes du procureur et de la famille d'Hakim, la juge d'instruction a refusé de mettre en examen les deux policiers qui seraient responsables de la mort du jeune homme. Amnesty International constate avec inquiétude que certaines méthodes de contrainte utilisées par les agents de la force publique en France font courir de graves dangers aux personnes arrêtées et qu'elles ont abouti à des homicides volontaires ou à des meurtres.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?