• Campagnes

Viêt-Nam. Craintes pour la santé d'un blogueur vietnamien détenu

, N° d'index: ASA 41/002/2011

L’avocat et la famille de Nguyen Hoang Hai, blogueur vietnamien populaire également connu sous le nom de Dieu Cay, n’ont pas été autorisés à lui rendre visite en prison depuis six mois, ni à lui envoyer de la nourriture et des médicaments, suscitant des inquiétudes pour la santé de cet homme. Bien qu’il ait fini de purger une peine de 30 mois d’emprisonnement en octobre 2010, les autorités le maintiennent en détention dans le cadre d’une enquête approfondie pour « propagande » contre l’État.

AU 132/11, ASA 41/002/2011 Viêt-Nam 10 mai 2011
ACTION URGENTE
CRAINTES POUR LA SANTÉ DUN BLOGUEUR VIETNAMIENTENU
Lavocat et la famille de Nguyen Hoang Hai, blogueur vietnamien populaire également connu sous le nom de Dieu
Cay, nont pas été autorisés à lui rendre visite en prison depuis six mois, ni à lui envoyer de la nourriture et des
médicaments, suscitant des inquiétudes pour la santé de cet homme. Bien quil ait fini de purger une peine de
30 mois demprisonnement en octobre 2010, les autorités le maintiennent en détention dans le cadre dune
enquête approfondie pour « propagande » contre lÉtat.
Nguyen Hoang Hai, la soixantaine, a été vu pour la dernière fois le 19 octobre 2010 par son fils à la prison de Xuan
Loc, dans la province de Dong Nai, dans le sud-est du Viêt-Nam. Il avait presque fini de purger une peine de deux
ans et demi demprisonnement pour fraude fiscale, inculpation probablement motivée par des raisons politiques.
Mais au lieu de le libérer, les autorités lont maintenu en détention et la police a informé sa famille quil faisait
lobjet dune enquête aux termes de larticle 88 du Code pénal de 1999, pour « propagande » contre lÉtat.
Lavocat et la famille de Nguyen Hoang Hai ont demandé 13 fois de lui rendre visite depuis octobre. Ils ont
également essayé de lui faire parvenir des provisions supplémentaires, notamment de la nourriture, des
médicaments et un peu dargent. La police a rejeté toutes ces requêtes. On ignore où Nguyen Hoang Hai est
actuellement détenu, comment il est traité et quel est son état de santé. Sa famille et ses amis craignent pour sa
sécurité.
Au Viêt-Nam, les conditions carcérales sont générales difficiles, la nourriture de mauvaise qualité et les soins
médicaux limités ; les prisonniers comptent sur ce que leurs familles peuvent leur envoyer. En 2009, Nguyen Hoang
Hai a été détenu au secret pendant plusieurs mois avant dêtre transféré vers une prison plus éloignée de son
domicile dHo Chi Minh-Ville ; il est donc difficile pour sa famille de lui rendre visite. Les prisonniers politiques
détenus au secret sont particulièrement exposés au risque dêtre victimes de torture ou dautres mauvais
traitements.
Nguyen Hoang Hai est le cofondateur du Club des journalistes vietnamiens libres, une organisation indépendante
créée en 2007 ; il a écrit des articles critiquant la politique étrangère de la Chine concernant le Viêt-Nam et
participé à des manifestations pacifiques. Il a critiqué publiquement la politique du gouvernement vietnamien avant
son arrestation en avril 2008 et a réclamé sur ses blogs le respect des droits humains au Viêt-Nam.
En mai 2009, le Groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire a estimé que sa détention était
arbitraire car sans fondement au regard du droit international. Nguyen Hoang Hai est un prisonnier dopinion.
DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS
CI-APRÈS (en anglais, en vietnamien ou dans votre propre langue) :
engagez les autorités à libérer Nguyen Hoang Hai immédiatement et sans condition ;
priez-les de permettre à cet homme de recevoir immédiatement la visite de ses proches et dun avocat, et de
bénéficier de tous les soins médicaux dont il pourrait avoir besoin ;
demandez instamment quil ne soit ni torturé, ni soumis à dautres mauvais traitements en détention.
ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 21 JUIN 2011 À :
Ministre de la Sécurité publique
Le Hong Anh
Ministry of Public Security
44 Yet Kieu Street
Ha Noi
Viêt-Nam
Fax : + 844 3942 0223
Formule dappel : Dear Minister, /
Monsieur le Ministre,
Ministre des Affaires étrangères
Pham Gia Khiem
Ministry of Foreign Affairs
1 Ton That Dam Street
Ba Dinh District, Ha Noi
Viêt-Nam
Fax : + 844 3823 1872
Courriel : bc.mfa@mofa.gov.vn
Formule dappel : Dear Minister, /
Monsieur le Ministre,
Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques du Viêt-Nam dans votre pays. Vérifiez auprès de votre section sil faut
encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.
10 mai 2011
ACTION URGENTE
CRAINTES POUR LA SANTÉ DUN BLOGUEUR VIETNAMIENTENU
INFORMATIONS GÉNÉRALES
Au Viêt-Nam, la liberté dexpression et dassociation est sévèrement contrôlée. La répression des dissidents sest intensifiée au
cours des deux dernières années, et est caractérisée par larrestation et le jugement de militants politiques et de défenseurs des
droits humains. Au moins 30 prisonniers dopinion purgent actuellement de longues peines demprisonnement à cause de leurs
activités pacifiques. Au moins 13 dissidents pacifiques sont détenus et attendent dêtre jugés.
Les blogueurs critiquant la politique du gouvernement font partie des militants visés par les autorités, de même que les partisans
du Bloc 8406, un mouvement pro-démocratie agissant sur Internet, et dautres groupes politiques illégaux.
Les autorités utilisent des dispositions formulées en termes vagues de la partie relative à la sécurité nationale du Code pénal de
1999 pour poursuivre des dissidents pacifiques. Les militants politiques sont souvent inculpés d« espionnage », de
« propagande » contre lÉtat et d« activités visant à renverser » le gouvernement. Les dissidents sont non seulement condamnés
à de longues peines de prison mais également, au moment de leur libération, à une assignation à résidence ou une mise à
lépreuve pouvant durer jusquà cinq ans.
AU 132/11, ASA 41/002/2011, 10 mai 2011

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?