• Recherches

Philippines: Il faut arrêter de qualifier les organisations de « rouges » et enquêter sur les homicides de militants

, N° d'index: ASA 35/0587/2019

En réaction aux homicides de quatre militants philippins sur une période de trois jours, Amnesty International appelle les autorités philippines à cesser de qualifier des organisations légitimes de « rouges » ou de « façades pour le communisme », ce qui, selon ces organisations, a conduit à une recrudescence d’actes de harcèlement et d’attaques par des inconnus à leur encontre. Des militants pacifiques ne devraient pas être pris pour cible en raison de leurs opinions politiques. Les autorités doivent également mener sans délai une enquête approfondie, impartiale et efficace sur ces homicides, et traduire en justice les responsables présumés. Elles doivent prendre des mesures préventives pour garantir, protéger et promouvoir les droits humains des militants et défenseurs des droits humains dans le pays, et garantir le droit des victimes et de leur famille à un recours effectif et à l’accès à la justice.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?