Papouasie-Nouvelle-Guinée. Craintes pour la sécurité de femmes accusées de « sorcelleries »

Par Amnesty International, , N° d'index: ASA 34/001/2013

Une femme grièvement blessée et ses deux filles sont détenues en Papouasie-Nouvelle-Guinée par un groupe qui les accuse de pratiquer la « sorcellerie ». Les inquiétudes sont grandes pour leur sécurité après la décapitation la semaine dernière d'une femme elle aussi accusée de « sorcellerie ». La réaction de la police a pour l'instant été très insuffisante.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?