Pakistan. Nier l'indéniable : les disparitions forcées au Pakistan

Par ÉFAI, , N° d'index: ASA 33/018/2008

En 2006, la Cour suprême a commencé à examiner régulièrement les requêtes présentées au nom des « disparus » du Pakistan. Mais, en novembre 2007, Pervez Musharraf a décrété l'état d'urgence et déposé la majorité des juges. Depuis les élections de février 2008, la situation ne s'est pas beaucoup améliorée, ni pour les « disparus » ni pour leur famille. Les membres de la coalition ne sont pas parvenus à un accord sur les modalités d'un rétablissement dans leurs fonctions des juges destitués ni sur le moment opportun pour le faire. Amnesty International appelle le nouveau gouvernement à agir sans délai pour mettre un terme à cette violation grave des droits humains.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?