Mongolie. La Mongolie ne doit pas accorder l'impunité aux policiers soupçonnés d'atteinets aux droits humains lors des émeutes du 1er juillet 2008

Par ÉFAI, , N° d'index: ASA 30/006/2010

Deux ans après la mort de cinq personnes lors des émeutes de la place Sukhbaatar à Oulan Bator, les autorités mongoles n'ont toujours pas engagé de poursuites contre les policiers soupçonnés d'être responsables d'un recours excessif à l'usage meurtrier d'armes à feu au cours des affrontements, a déclaré Amnesty International.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?