Corée du Sud. La décision de la Cour constitutionnelle expose les travailleurs migrants à des atteintes aux droits humains

Par Amnesty International, , N° d'index: ASA 25/015/2011

Amnesty International est extrêmement déçue par la décision de la Cour constitutionnelle de Corée du Sud, selon laquelle les restrictions pesant sur la mobilité professionnelle des travailleurs immigrés ne bafouent pas le droit à la liberté de profession ni le droit au travail inscrits dans la Constitution.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?