Inde. Au vu de nouveaux éléments préoccupants, le gouvernement indien ne doit plus procéder à aucune exécution

Par Amnesty International, , N° d'index: ASA 20/022/2013

Amnesty International est particulièrement inquiète à la suite de la décision rendue le 12 avril par la Cour suprême indienne dans l'affaire concernant Devender Pal Singh Bhullar. L'organisation engage les autorités de l'Inde à ne pas exécuter cet homme ni aucun autre condamné à mort, et à instaurer immédiatement un moratoire sur la mise en œuvre des condamnations à la peine capitale, à titre de première étape vers l'abolition de ce châtiment.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?