Inde. Une responsabilité non assumée : les entreprises, les autorités et la catastrophe de Bhopal

Par ÉFAI, , N° d'index: ASA 20/002/2009

En 1984, peu avant minuit, une fuite de plusieurs milliers de tonnes de produits chimiques mortels s'est produite dans l'usine de pesticides de la société Union Carbide à Bhopal, dans le centre de l'Inde. Près d'un demi-million de personnes y ont été exposées. Cela fait vingt-cinq ans que les survivants de Bhopal luttent pour obtenir justice. La catastrophe montre comment la loi peut être utilisée par les entreprises pour protéger leurs propres intérêts, tout en étant extrêmement défavorable aux victimes de ces mêmes entreprises. Les lois et les systèmes qui protègent les droits humains doivent évoluer de manière à mieux faire face aux réalités d'une économie mondialisée.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?