• Recherches

Chine. Pas d'enquête ni de réparations, et toujours pas de liberté d'expression ! Les défenseurs des droits humains sont pris pour cibles parce qu'ils débattent de la répression de Tiananmen

, N° d'index: ASA 17/025/2010

Vingt-et-un ans après la répression militaire exercée contre ceux qui avaient manifesté en faveur de la démocratie sur la place Tiananmen les 3 et 4 juin 1989, les autorités chinoises refusent toujours de diligenter une enquête ouverte et indépendante. Elles préfèrent continuer à poursuivre en justice les citoyens qui critiquent cette répression ou rendent hommage aux victimes, les accusant d'« incitation à la subversion » et les condamnant à de lourdes peines d'emprisonnement au terme de procès iniques.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?