• Campagnes

Myanmar: Action complémentaire: Craintes de torture / prisonniers d’opinion

, N° d'index: ASA 16/019/2000

Les responsables de la National League for Democracy (NLD) qui avaient été priés de demeurer chez eux sont maintenant autorisés à « reprendre leurs activités quotidiennes normales », ont annoncé aujourd'hui les autorités du Myanmar. Amnesty International n'a rien appris de nouveau concernant 16 membres du mouvement des jeunes de la NLD, et U Soe Myint, qui ont apparemment été placés en détention à la prison d'Insein après avoir été reconduits dans la capitale.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?