• Recherches

Myanmar. Il faut abandonner les charges retenues contre des dizaines de défenseurs des droits humains et de manifestants pacifiques

, N° d'index: ASA 16/002/2013

Les arrestations, les détentions et les menaces dont ne cessent d'être victimes les défenseurs des droits humains et les manifestants pacifiques au Myanmar rappellent cruellement que les libertés fondamentales sont toujours en danger dans ce pays. Les autorités doivent libérer immédiatement et sans condition les dizaines de personnes, y compris des militants, détenues pour avoir exercé leurs droits à la liberté d'expression, d'association et de réunion, et abandonner toutes les poursuites engagées contre elles et contre toutes celles menacées d'arrestation pour les mêmes motifs. Amnesty International considère comme des prisonniers d'opinion les personnes incarcérées uniquement pour avoir exercé de manière pacifique leurs droits fondamentaux. Les lois utilisées au Myanmar pour poursuivre en justice les gens qui exercent leurs droits à la liberté d'expression, d'association et de réunion doivent être modifiées de façon à les rendre conformes aux normes internationales relatives aux droits humains.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?