Bangladesh. Il faut résister aux pressions en faveur de condamnations hâtives à la peine de mort

Par Amnesty International, , N° d'index: ASA 13/003/2013

Amnesty International craint que le gouvernement bangladais n'invoque de nouvelles dispositions ajoutées à la loi n° 1973 sur les tribunaux pour les crimes de droit international afin de recommander que des personnes reconnues coupables par le Tribunal pour les crimes de droit international (ICT) du Bangladesh soient condamnées à mort de manière hâtive. Ces modifications, adoptées par le Parlement dimanche 17 février, permettent au ministère public de faire appel de toute condamnation prononcée par l'ICT qui serait moins sévère que la peine capitale.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?