• Recherches

États-Unis. Grandes lacunes du programme américain pour les droits humains : l'obligation de rendre des comptes et les voies de recours face aux abus de la « guerre contre le terrorisme »

, N° d'index: AMR 51/005/2010

Un an après la constitution du nouveau gouvernement américain, près de 200 personnes sont toujours détenues sans avoir bénéficié d'un procès équitable à Guantánamo. Quant à l'obligation de rendre des comptes et les voies de recours contre les violations des droits humains commises contre ces prisonniers et d'autres personnes au moment de la «guerre contre le terrorisme», elles relèvent davantage du mythe que de la réalité. L'administration Obama doit prendre des mesures concrètes. Il faut fournir des recours, imposer l'obligation de rendre des comptes et mettre un terme aux détentions de Guantánamo, conformément aux obligations internationales des États-Unis en matière de droits humains.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?