Nicaragua. Pas même quand sa vie est en jeu. L'interdiction totale de l'avortement rend les médecins passibles de sanctions pénales et met en danger des femmes et des jeunes filles

Par ÉFAI, , N° d'index: AMR 43/004/2009

Dans ce document, Amnesty International se penche sur les répercussions de la réforme du Code pénal de 2008 qui supprime toutes les dérogations à l'interdiction générale de l'avortement. Cette nouvelle législation rend toute forme d'avortement passible de sanctions pénales, quelles que soient les circonstances dans lesquelles il est pratiqué. Cette criminalisation et la peur des poursuites qui en découle font que des femmes et des jeunes filles nécessitant des soins obstétricaux urgents hésitent avant de s'adresser à un professionnel de la santé, et que ce dernier est parfois tenu par la loi de leur refuser le traitement requis d'un point de vue médical.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?