• Campagnes

Mexique. Un militant libéré puis menacé

, N° d'index: AMR 41/064/2010

Raúl Hernández, un prisonnier d'opinion militant en faveur des droits des peuples indigènes, a été libéré le 27 août après plus de deux ans d'emprisonnement. Cependant, dans les jours qui ont suivi sa libération, lui et d'autres militants indigènes ont été menacés. Ces personnes sont en grand danger.

Action complémentaire sur l'AU 314/08, AMR 41/064/2010 Mexique 2 septembre 2010
ACTION URGENTE
MEXIQUE. UN MILITANT LIBÉRÉ PUIS MENACÉ
Raúl Hernández, un prisonnier d'opinion militant en faveur des droits des peuples indigènes, a été libéré le 27 août après plus de
deux ans d'emprisonnement. Cependant, dans les jours qui ont suivi sa libération, lui et d'autres militants indigènes ont été
menacés. Ces personnes sont en grand danger.
Le 27 août, Raúl Hernández, membre de l'Organisation du peuple indigène me'phaa (OPIM), a été acquitté de l'accusation de
meurtre pour laquelle il était détenu depuis avril 2008 à la prison d'Ayutla, dans l'État de Guerrero, dans le sud du Mexique. De
nouvelles menaces sont venues ternir rapidement la joie suscitée par la reconnaissance de son innocence et de l'utilisation
frauduleuse de la justice qui l'a injustement maintenu en détention pendant si longtemps. Le 28 août, une fille d'Inés Fernández
a été abordée par deux hommes dans le centre d'Ayutla. Inés Fernández est une membre de l'OPIM qui a été violée en 2002 par
des soldats et a mené campagne jusque devant la Cour interaméricaine des droits de l'homme pour obtenir justice. Les deux
hommes qui ont approché sa fille ont proféré des menaces de mort à l'encontre des membres de sa famille s'ils restaient à
Ayutla. Les menaces faisaient également allusion à Raúl Hernández. Le 30 août, des hommes ont tiré sur Álvaro Ramírez
Concepción, coordonateur de l'Organisation pour l'avenir du peuple mixtèque (OFPM), alors qu'il travaillait sur une parcelle de
terrain près de Juquila, dans la municipalité d'Ayutla. Il a été grvement blessé et a été transporté à l'hôpital, où il continue de
recevoir des soins. Audencio Ramírez Concepción, Ambrosio García Catarino et Ramón García Guadalupe ont également été
blessés. Leurs agresseurs se sont enfuis et n'ont toujours pas été retrouvés. L'OPIM et l'OFPM sont deux organisations d'Ayutla
étroitement liées. Des militants appartenant à ces deux organisations ont été menacés et agressés. En avril 2009, après le
meurtre de deux dirigeants de l'OPIM, la Cour interaméricaine des droits de l'homme a ordonné au gouvernement mexicain de
prendre des mesures pour assurer la sécurité de 109 défenseurs des droits humains dans le Guerrero, et plus particulièrement
des membres de l'OPIM et de l'OFPM.
DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS
(en espagnol ou dans votre propre langue) :
réjouissez-vous de la libération de Raúl Hernández après deux ans passés en prison ;
exprimez votre inquiétude face aux menaces proférées contre Raúl Hernández et Inés Fernández et sa famille et priez les
autorités de mettre en place les mesures de protection demandées par la Cour interaméricaine des droits de l'homme, et de
veiller à la sécurité de ces personnes dans le respect de leurs souhaits ;
faites part de votre inquiétude face à l'agression et aux blessures subies par le militant de l'OFPM Álvaro Ramírez
Concepción, et demandez que cet homme soit protégé, de même que les autres hommes blessés lors de l'agression ;
demandez instamment que soit menée dans les meilleurs délais une enquête exhaustive et impartiale sur ces menaces et
cette attaque afin que les responsables présumés de ces agissements soient traduits en justice et que les militants de l'OPIM et
de l'OFPM puissent mener à bien leurs activités légitimes sans craindre de représailles.
ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 14 OCTOBRE 2010 À :
Ministre de l'Intérieur
Lic. José Francisco Blake Mora
Secretario de Gobernación
Secretaría de Gobernación
Bucareli 99, 1er. piso, Col. Juárez,
Delegación Cuauhtémoc
México DF, CP 06600, Mexique
Fax : +52 55 5093 3414
Courriel : secretario@segob.gob.mx
Formule d'appel : Estimado Señor
Secretario, / Monsieur le Ministre,
Gouverneur de l'État de Guerrero
Lic. Zeferino Torreblanca Galindo
Palacio de Gobierno
Edificio Centro, Piso 2
Ciudad de los Servicios
Chilpancingo, Guerrero
Mexique, CP 39075
Fax : +52 747 471 9956
Courriel : gobernador@guerrero.gob.mx
Formule d'appel : Estimado Gobernador, /
Monsieur le Gouverneur,
Procureur général de l'État de Guerrero
Lic. David Augusto Sotelo Rosas
Procuraduria General de Justicia de
Guerrero
Carretera Nacional México-Acapulco
Km. 6+300
Tramo Chilpancingo-Petaquillos
Chilpancingo 39090, Guerrero, Mexique
Fax : +52 747 472 2328
Courriel :cprocurador@pgjgro.gob.mx
Formule d'appel : Estimado Procurador, /
Monsieur le Procureur
Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques du Mexique dans votre pays. Vérifiez auprès de votre section s'il faut
encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Ceci est la cinquième mise à jour de l'AU 314/08 (AMR 41/059/2008). Pour plus
d'informations : www.amnesty.org/fr/library/infoAMR41/059/2008/fr
2 septembre 2010
ACTION URGENTE
MEXIQUE. UN MILITANT LIBÉRÉ PUIS MENACÉ
Action complémentaire sur l'AU 314/08, AMR 41/064/2010, 2 septembre 2010

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?