Mexique. Des publications sur Facebook passibles de trente ans de prison

Par Amnesty International, , N° d'index: AMR 41/052/2011

Deux Mexicains ont été placés en détention et inculpés de terrorisme et sabotage après avoir été accusés de publier des messages sur Twitter et Facebook. Ils sont actuellement jugés et n'ont pas le droit à un procès équitable. S'ils sont reconnus coupables, ils risquent une peine de trente ans d'emprisonnement.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?