• Campagnes

Mexique. Les menaces visant les opposants à un parc éolien se poursuivent

, N° d'index: AMR 41/016/2013

Une organisation de défense des droits humains et des militants continuent d'être menacés et harcelés en raison, semble-t-il, de leur opposition à la construction d'un parc éolien dans l'isthme de Tehuantepec (État d'Oaxaca, Mexique).

Action complémentaire sur l'AU 28/13, AMR 41/016/2013 Mexique 5 avril 2013
ACTION URGENTE
LES MENACES VISANT LES OPPOSANTS À UN PARC
ÉOLIEN SE POURSUIVENT
Une organisation de défense des droits humains et des militants continuent d'être menacés et
harcelés en raison, semble-t-il, de leur opposition à la construction d'un parc éolien dans
l'isthme de Tehuantepec (État d'Oaxaca, Mexique).
Le 3 mars, on a découvert que les locaux du Comité de défense globale des droits humains (CODIGO-DH) avaient
été fouillés. Les portes étaient déverrouillées et entrouvertes, un ordinateur avait été laissé allumé et des documents
avaient disparu. Une plainte a été déposée auprès du parquet général de l'État d'Oaxaca. Le CODIGO-DH représente
depuis peu les populations locales qui font campagne contre un projet de parc éolien dans l'isthme de Tehuantepec
(État d'Oaxaca).
Nombre des communautés concernées et de leurs chefs auraient été menacés et harcelés. Les journalistes couvrant
le conflit ont aussi été pris pour cible. Le 2 avril, Mariano López Gómez, militant et dirigeant communautaire, a été
arrêté par des membres de l'armée mexicaine et accusé d'extorsion, avant d'être relâché le lendemain. Il a été
interpellé à la suite d'une violente confrontation entre la police de l'État d'Oaxaca et les populations indigènes
locales qui s'opposent à un projet d'extraction de gaz naturel intégré au projet de parc éolien. Selon des témoins, la
police a utilisé du gaz lacrymogène et des matraques, et a tiré en l'air pour disperser la communauté. Par ailleurs,
un mandat d'arrêt a été décerné à Carlos Sánchez López, qui travaille pour une station de radio locale et a été
blessé légèrement à la jambe et au bras pendant qu'il couvrait les événements du 26 mars.
DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS
CI-APRÈS, en espagnol, en anglais ou dans votre propre langue :
exhortez les autorités à assurer la sécurité de tous les membres du CODIGO-DH, de Mariano López Gómez et
de Carlos Sánchez López, ainsi que des autres membres de communautés protestant contre la construction d'un
parc éolien dans l'isthme de Tehuantepec, et à veiller à ce que les organisations de défense des droits humains, les
défenseurs des droits humains et les journalistes puissent mener leurs activités sans craindre de représailles ni une
détention illégale ;
demandez-leur de diligenter une enquête approfondie, rapide et impartiale sur le raid effectué dans les
locaux du CODIGO-DH, et de déférer à la justice les responsables présumés de ces agissements ;
priez-les instamment de recueillir le consentement préalable, libre et éclairé des communautés indigènes
concernées sur la base d'informations fiables et précises ayant trait aux répercussions du projet, de faire respecter le
décision de justice qui suspend les travaux et de veiller à ce que la police respecte les droits des communautés à
manifester pacifiquement.
ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 16 MAI 2013 À :
Ministre de l'Intérieur
Miguel Ángel Osorio Chong
Secretario de Gobernación
Bucareli 99, col. Juárez, Cuauhtemoc,
Distrito Federal, México, C.P. 6600
Fax : +52 55 5093 3414
Courriel : secretario@segob.gob.mx
Formule d'appel : Sr. Secretario, /
Monsieur,
Gouverneur de l'État d'Oaxaca Lic.
Gabino Cué Monteagudo
Plaza de la Constitución, Centro Histórico
Oaxaca de Juárez, Oaxaca, C.P. 68000
Fax : +52 95 1501 8100, ext. 40068
Courriel : spagoboaxaca@gmail.com
Formule d'appel : Sr. Gobernador, /
Monsieur le Gouverneur,
Copies à :
Organisation locale de défense des droits
humains
Comité de Defensa Integral de Derechos
Humanos Gobixha AC
Courriel : contacto@codigodh.org
Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques du Mexique dans votre pays (adresse(s) à compléter) :
Nom(s), adresse(s), n° de fax ; courriel ; formule d'appel.
Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Ceci est la première mise à jour de l'AU 28/13.
Pour en savoir plus : http://amnesty.org/fr/library/info/AMR41/004/2013/fr.
ACTION URGENTE
LES MENACES VISANT LES OPPOSANTS À UN PARC
ÉOLIEN SE POURSUIVENT
COMPLÉMENT D'INFORMATION
Des membres des communautés indigènes vivant dans l'État d'Oaxaca sont opposés à la construction d'un parc éolien sur leurs
terres. Des projets de parcs éoliens à grande échelle sont en cours dans les communes de San Dionisio del Mar, San Mateo del
Mar et Alvaro Obregón y Juchitán. Des membres de la communauté opposée aux projets affirment que l'opération se déroule sans
leur consentement préalable, libre et éclairé condition pourtant exigée par la Déclaration des Nations unies sur les droits des
peuples autochtones et craignent qu'elle ait des répercussions négatives sur leurs activités agricoles, leurs terres et leurs
moyens d'existence. C'est la raison pour laquelle ils sont victimes de menaces et de manœuvres d'intimidation depuis plusieurs
mois.
Amnesty International a déjà signalé des menaces et des actes de violence dans des communautés voisines dont des membres
s'opposent à la construction d'éoliennes dans l'isthme de Tehuantepec Ces derniers mois, Lucila Bettina Cruz Velázquez et des
habitants d'Alvaro Obregón et de San Dionisio del Mar, dans l'État d'Oaxaca, ainsi que des défenseurs locaux des droits humains
qui protestent contre la construction d'éoliennes ont été menacés. Depuis 2007, Alba Cruz, coordinatrice juridique du CODIGO-
DH, fait l'objet de mesures conservatoires prises par la Commission interaméricaine des droits de l'homme en raison de ses
activités en faveur des droits humains.
Pour plus d'informations, voir les documents suivants :
AU 76/13, AMR 41/013/2013, http://www.amnesty.org/fr/library/info/AMR41/013/2013/fr ;
AU 28/13 (AMR 41/004/2013), http://www.amnesty.org/fr/library/info/AMR41/004/2013/fr ;
Informations complémentaires sur l'AU 62/12 (AMR 41/013/2012),
http://www.amnesty.org/fr/library/asset/AMR41/013/2012/fr/03349cf0-bee8-48cd-ad07-c700f9af0d7b/amr410132012fr.html ;
Action complémentaire sur l'AU 315/11 (AMR 41/069/2011), http://www.amnesty.org/fr/library/info/AMR41/069/2011/fr.
Noms : Membres du CODIGO-DH, Mariano López Gómez (h), Carlos Sánchez López (h), membres de communautés locales
Genre : hommes et femmes
Action complémentaire sur l'AU 28/13, AMR 41/016/2013, 5 avril 2013

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?