• Campagnes

Honduras. Des militants menacés au Honduras

, N° d'index: AMR 37/008/2011

Le 5 décembre, deux membres de l'organisation de défense des droits humains CODEH ont été menacés par un inconnu dans le centre de Tegucigalpa.

AU 360/11, AMR 37/008/2011 Honduras 13 décembre 2011
ACTION URGENTE
DES MILITANTS MENACÉS AU HONDURAS
Le 5 décembre, deux membres de l'organisation de défense des droits humains CODEH ont été
menacés par un inconnu dans le centre de Tegucigalpa.
Le 5 décembre vers 19h15, les défenseurs des droits humains Andres Pavón et Cesar Adin Barraza ont arrêté leur
camionnette au guichet d'une banque accessible en voiture, dans le centre de Tegucigalpa. Une camionnette bleue
s'est garée à leurs côtés et le conducteur est sorti et s'est approché d'eux. L'homme a demandé aux passagers à
l'arrière de la camionnette si Andres Pavón se trouvait à l'intérieur. Il a alors donné un coup sur la vitre du véhicule,
du côté où était assis Andres Pavón et et lui a dit : « Vous êtes des bandits, vous défendez des criminels [...] vous
pensez pouvoir rester impunis mais vous savez bien ce qui s'est passé avec La Tribuna. [En référence aux attaques
dont auraient fait l'objet récemment des membres du personnel de ce journal.]
L'homme a également menacé Cesar Adin Barraza, qui travaille avec Andres Pavón au Comité pour la défense des
droits humains au Honduras (CODEH). Il lui a dit : « Je te connais toi, si je te revois je te bute » L'homme est
retourné dans sa camionnette et n'est parti que quand un gardien de sécurité est intervenu.
Andres Pavón bénéficie de Mesures de précaution (PC 196/09) émises par la Commission interaméricaine des droits
de l'homme en 2009 pour assurer sa sécurité. Ces mesures ne sont pas pleinement effective à ce jour ; bien qu'il
dispose d'un numéro de téléphone qu'il peut appeler en cas d'urgence, personne n'a répondu quand Andres Pavón a
composé ce numéro le 5 décembre.
DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS
CI-APRÈS, en espagnol ou dans votre propre langue :
demandez qu'une enquête indépendante, approfondie et impartiale soit menée sur les menaces proférées à
l'encontre d'Andres Pavón et Cesar Adin Barraza, que les résultats en soient rendus publics et que les responsables
présumés de ces agissements soient déférés à la justice ;
insistez pour que les autorités prennent immédiatement des mesures pour se conformer pleinement à la décision
prise le 28 juin 2009 par la Commission interaméricaine des droits de l'homme ; le type de protection fourni à
Andres Pavón doit être approuvé par cet homme et respecter ses souhaits ;
rappelez-leur que les défenseurs des droits humains ont le droit de mener leurs activités sans restrictions injustes
ni craintes de représailles, conformément à la Déclaration des Nations unies sur les défenseurs des droits de
l'homme.
ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 24 JANVIER 2012 À :
Procureur général
Sr. Luis Alberto Rubí
Fiscal General de la República
Lomas del Guijarro, Avenida República
Dominicana, Edificio Lomas Plaza II
Tegucigalpa
Fax : +504 2221 5667
Formule d'appel : Sr. Fiscal General, /
Monsieur le Procureur général,
Ministre de la Justice et des Droits humains
Ana Pineda
Ministra de Justicia y Derechos Humanos
Col. Lomas del Mayab,
Ave. República de Costa Rica,
Entre BAC-BAMER y BANHCAFE
Tegucigalpa MDC
Fax : +504 2235 8379
courriel : info@sjdh.gob.hn
Formule d'appel : Estimada Sra. Ministra, /
Madame la Ministre,
Copies à :
Comité para la Defensa de los Derechos
Humanos en Honduras (CODEH)
Apartado Postal no.3189
Tegucigalpa MDC
Honduras
Courriel : codeh@codeh.hn
Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques du Honduras dans votre pays. (adresse(s) à compléter) :
Nom(s), adresse(s), numéro de fax, courriel, formule d'appel.
Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.
ACTION URGENTE
DES MILITANTS MENACÉS AU HONDURAS
INFORMATIONS GÉNÉRALES
Au Honduras, les défenseurs des droits humains et les journalistes sont fréquemment menacés, harcelés et agressés
physiquement lorsqu'ils font leur travail. Le CODEH est l'une des principales organisations de défense des droits humains au
Honduras. Il fait partie des organisations qui ont rassemblé et diffusé des informations sur les violations des droits humains
commises dans le contexte du coup d'État du 28 juin 2009 qui a chassé du pouvoir le président José Manuel Zelaya, et sous le
gouvernement du président Porfirio Lobo Sosa, élu en novembre 2009 et entré en fonction le 27 janvier 2010.
Dans de nombreuses affaires sur lesquelles a enquêté le CODEH, les forces de sécurité sont soupçonnées d'être impliquées dans
des violations des droits humains.
Nom : Andres Pavón et Cesar Adin Barraza
Genre h/f : hommes
AU 360/11, AMR 37/008/2011, 13 décembre 2011

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?