• Campagnes

Honduras. Une avocate spécialiste des droits humains menacée

, N° d'index: AMR 37/003/2011

Une avocate hondurienne travaillant pour une organisation locale de défense des droits humains, l'Association pour une société plus juste (ASJ), a reçu des menaces de mort par SMS. Elle est en danger. C'est la deuxième fois qu'un employé de cette organisation est pris pour cible parce qu'il lutte contre l'impunité.

Action complémentaire sur l’AU 228/10, AMR 37/003/2011 Honduras 4 février 2011
ACTION URGENTE
UNE AVOCATE SPÉCIALISTE DES DROITS HUMAINS
MENACÉE
Une avocate hondurienne travaillant pour une organisation locale de défense des droits humains,
l’Association pour une société plus juste (ASJ), a reçu des menaces de mort par SMS. Elle est en
danger. C’est la deuxième fois qu’un employé de cette organisation est pris pour cible parce qu’il
lutte contre l’impunité.
Le 31 janvier, l’avocate en question (qui a demandé que son nom ne soit pas mentionné) a reçu un SMS anonyme
envoyé par Internet. Voici le contenu de ce message, qui lui était adressé personnellement : « Arrêtez de fourrer
votre nez où il ne faut pas. » La suite du message faisait référence à des menaces proférées en octobre à l’encontre
d’une autre femme membre de l’ASJ, enlevée et menacée de mort par des inconnus, qui l’avaient interrogée à
plusieurs reprises au sujet de son travail au sein de l’organisation.
Amnesty International pense que ces deux affaires sont étroitement liées aux activités menées par l’ASJ pour
promouvoir les droits humains et la lutte contre l’impunité au Honduras. Cette organisation bénéficie déjà d’une
protection renforcée, depuis l’Action urgente lancée par Amnesty International en octobre. Cependant, l’enquête n’a
pas progressé et les avocats de l’ASJ continuent à être menacés. Les responsables présumés de l’enlèvement et des
menaces, toujours en liberté, n’ont pas encore été identifiés. L’avocate concernée et d’autres membres de l’ASJ sont
toujours en danger.
DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS
CI-APRÈS (en espagnol ou dans votre propre langue) :
demandez qu’une enquête indépendante, approfondie et impartiale soit menée sur les menaces proférées contre
l’avocate de l’ASJ et l’enlèvement de sa collègue, que les résultats en soient rendus publics et que les responsables
présumés soient déférés à la justice ;
appelez les autorités à diligenter une enquête approfondie sur les menaces dont fait l’objet le personnel de l’ASJ
et à mettre fin à l’impunité dont jouissent les auteurs d’agressions contre des défenseurs des droits humains ;
rappelez-leur que les défenseurs des droits humains ont le droit de mener leurs activités sans restrictions injustes
ni craintes de représailles, conformément à la Déclaration sur les défenseurs des droits de l’homme.
ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 18 MARS 2011 À :
Ministre de la Justice et des Droits de
l’homme
Ana Pineda
Ministra de Justicia y Derechos
Humanos
Casa Presidencial
Boulevard Juan Pablo Segundo
Palacio José Cecilio del Valle
Tegucigalpa, M.D.C.
Honduras Fax : +504 2290 5129
Formule d’appel : Estimada Sra.
Ministra, / Madame la Ministre,
Procureur général Sr. Luis Alberto Rubí
Fiscal General de la República
Lomas del Guijarro, Avenida República
Dominicana
Edificio Lomas Plaza II
Tegucigalpa, Honduras
Fax : + 504 2221 5667
Formule d’appel : Estimado Sr. Fiscal, /
Monsieur le Procureur général,
Copies à :
Association pour une société plus juste
(ASJ)
Apartado 30676
Tegucigalpa,
Honduras
Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques du Honduras dans votre pays. Vérifiez auprès de votre section s’il faut
encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Ceci est la première mise à jour de l’AU 228/10. Pour en savoir plus :
http://www.amnesty.org/fr/library/info/AMR37/015/2010/fr.
4 février 2011
ACTION URGENTE
UNE AVOCATE SPÉCIALISTE DES DROITS HUMAINS
MENACÉE
INFORMATIONS GÉNÉRALES
Une autre avocate travaillant pour l’ASJ a été enlevée par deux inconnus à Tegucigalpa, la capitale hondurienne, le 19 octobre.
Lors de cette épreuve, qui a duré 40 minutes, elle a été menacée de mort. À ce jour, les autorités n’ont pas déféré à la justice les
responsables présumés de ces faits.
Dionisio Díaz García, également avocat de l’ASJ, a été abattu le 4 décembre 2006 par le passager arrière d’une moto. Au
moment de sa mort, il représentait plusieurs anciens agents de sécurité qui affirmaient avoir subi un licenciement abusif.
Amnesty International a diffusé plusieurs Actions urgentes en relation avec ce cas en décembre 2006, dénonçant les menaces
visant d’autres membres de l’ASJ après le meurtre de Dionisio Díaz. En 2007, à la suite de cet homicide, la Commission
interaméricaine des droits de l’homme a demandé que l’ASJ bénéficie de mesures de protection.
L’enquête et les procès sur ce cas se sont déroulés de 2007 à 2009, et ont débouché sur la condamnation pour meurtre d’un
ancien agent de sécurité qui avait travaillé pour SETECH et d’un policier.
Action complémentaire sur l’AU 228/10, AMR 37/003/2011, 4 février 2011

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?