Haïti. Des familles agressées risquent d'être expulsées de force

Par Amnesty International, , N° d'index: AMR 36/008/2013

Des centaines de familles qui se sont retrouvées à la rue à la suite du séisme qui a frappé Haïti en janvier 2010 risquent actuellement d'être chassées du camp de fortune qu'elles ont installé dans la municipalité de Delmas, à Port-au-Prince, la capitale du pays. La vie de ces personnes est en danger depuis qu'elles ont été victimes d'un incendie volontaire. De plus, un des résidents du camp est décédé alors qu'il était en détention policière.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?