Équateur. Des responsables associatifs condamnés pour avoir manifesté

Par Amnesty International, , N° d'index: AMR 28/005/2012

Le 14 août dernier, la Cour nationale équatorienne a condamné Carlos Pérez, Federico Guzmán et Efraín Arpi, responsables associatifs, à huit jours de prison pour avoir bloqué une route lors d’une manifestation contre un projet de loi qui, selon ces trois hommes, restreindrait l’accès à l’eau de certaines populations et n’a pas fait l’objet d’une véritable consultation. Un mandat d’arrêt devrait bientôt être émis à leur encontre. Ce verdict montre comment la justice pénale est utilisée pour empêcher les rassemblements publics.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?