• Campagnes

Colombie. La fille d'une défenseure des droits humains prise pour cible

, N° d'index: AMR 23/020/2013

La fille d'Ingrid Vergara, éminente défenseure colombienne des droits humains, a reçu un SMS indiquant que sa mère avait été tuée.

AU 122/13, AMR 23/020/2013 Colombie 13 mai 2013
ACTION URGENTE
COLOMBIE. LA FILLE D'UNE DÉFENSEURE DES DROITS HUMAINS
PRISE POUR CIBLE
La fille d'Ingrid Vergara, éminente défenseure colombienne des droits humains, a reçu un SMS indiquant
que sa mère avait été tuée.
Le 30 avril 2013, la fille d'Ingrid Vergara a reçu un SMS disant : « Salut salope, ta mère est mort, hahaha. » Ingrid
Vergara est la porte-parole de la branche du Département de Sucre du Mouvement national des victimes de crimes
d'État (MOVICE) à Sincelejo, dans le nord de Colombie.
Plusieurs membres de cette section ont été menacés de mort à plusieurs reprises. Ainsi, le 12 février dernier, une
menace de mort a été adressée à plusieurs membres du MOVICE. Cette organisation lutte pour la restitution des
terres volées en Colombie et vise à dénoncer les groupes paramilitaires qui agissent dans un climat d'impunité. La
fille d'Ingrid Vergara a plusieurs fois été prise pour cible, dans le but de pousser sa mère à cesser ses activités en
faveur des droits humains.
DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS
CI-APRÈS, en espagnol ou dans votre propre langue :
exhortez les autorités à assurer la sécurité d'Ingrid Vergara, de sa famille et des autres membres du MOVICE-
Sucre, dans le strict respect de leurs souhaits ;
engagez-les à diligenter une enquête minutieuse et impartiale sur les menaces de mort adressées aux membres
du MOVICE, à rendre les conclusions publiques et à traduire les responsables présumés en justice ;
rappelez-leur qu'elles doivent respecter leurs obligations vis-à-vis de la situation des défenseurs des droits
humains, conformément à la Déclaration des Nations unies de 1998 sur les défenseurs des droits de l'Homme.
ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 21 JUIN 2013 À :
Président de la Colombie
Juan Manuel Santos
Palacio de Nariño, Carrera 8 No.7-26
Bogotá, Colombie
Fax : +57 1 596 0631
Formule d'appel : Excmo. Sr. Presidente
Santos, / Monsieur le Président,
Directeur de l'Unité de protection -
Ministère de l'Intérieur
Andres Villamizar
Unidad Nacional de Protección del
Ministerio del Interior
Carrera 58 No. 10-51
Bogotá, Colombie
Fax : +57 1 261 6287 (merci de vous
montrer persévérant-e)
Formule d'appel : Estimado Sr.
Villamizar, / Monsieur,
Copies à :
Movimiento Nacional de Víctimas de
Crímenes de Estado
Calle 38 No 28 A 30
Barrio Bogotá Sincelejo, Colombie
Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques de la Colombie dans votre pays (adresse/s à compléter) :
nom(s), adresse(s), n° de fax, adresse électronique, formule de politesse
Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.
13 mai 2013
ACTION URGENTE
COLOMBIE. LA FILLE D'UNE DÉFENSEURE DES DROITS HUMAINS
PRISE POUR CIBLE
COMPLÉMENT D'INFORMATION
Le MOVICE est une vaste coalition d'organisations de la société civile, qui milite pour obtenir vérité, justice et réparation au nom
des victimes du conflit armé qui déchire la Colombie depuis des années. Ses membres rassemblent des informations et
dénoncent de nombreux cas d'homicides et de disparitions forcées orchestrés par les forces de sécurité et les groupes
paramilitaires dans le département de Sucre. Le MOVICE-Sucre et le Collectif d'avocats José Alvear Restrepo ont soutenu nombre
de victimes dans leur quête de justice, notamment dans l'affaire des « faux positifs », qui concerne des homicides
extrajudiciaires, principalement d'hommes jeunes, commis par l'armée. Celle-ci a plus tard présenté les victimes comme des
guérilleros, ou même des paramilitaires, tués au combat. Le 30 avril dernier, Robinson Eustaquio Barbosa Almanza a été déclaré
coupable d'avoir recruté de jeunes hommes en leur faisant de fausses promesses de travail pour finalement les livrer à l'armée,
qui a procédé à leur exécution. Le MOVICE-Sucre a travaillé sur cette affaire.
Les membres de cette section luttent également pour la restitution des terres volées et sont pris pour cible en raison de leur
travail. Eder Verbel Rocha, membre du MOVICE, a été tué par des paramilitaires le 23 mars 2011. Rogelio Martinez, également
membre de l'organisation, qui militait pour la restitution des terres de l'exploitation agricole La Alemania a été tué le 18 mai
2010. D'autres membres du MOVICE ont été victimes de menaces de mort et d'agressions.
Les dernières menaces en date surviennent à un moment critique de la procédure judiciaire concernant la restitution de terres
aux agriculteurs de l'exploitation La Europa, affaire sur laquelle le MOVICE-Sucre a également travaillé. Le 9 mai 2013, ces
agriculteurs ont reçu un pamphlet, qui accusait Argemiro Lara Barreto, un des responsables de La Europa impliqué dans la
procédure, et Ingrid Vergara d'avoir des liens avec la guérilla.
Ce n'est pas la première fois que la fille d'Ingrid Vergara est prise pour cible (voir AU 301/09 et ses mises à jour :
http://www.amnesty.org/fr/library/info/AMR23/027/2009/fr, 9 novembre 2009 ;
http://www.amnesty.org/fr/library/info/AMR23/036/2010/fr, 3 décembre 2010 ;
http://www.amnesty.org/fr/library/info/AMR23/008/2011/fr, 31 mars 2011 ;
http://www.amnesty.org/fr/library/info/AMR23/013/2011/fr, 20 avril 2011).
Personnes concernées : Ingrid Vergara et sa famille, et d'autres membres du MOVICE-Sucre
Genre : hommes et femmes
AU 122/13, AMR 23/020/2013, 13 mai 2013

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?