Brésil. Un chef indigène tué

Par Amnesty International, , N° d'index: AMR 19/018/2011

Une centaine de Guaranis-Kaiowás sont actuellement installés sur leurs terres ancestrales. Le 18 novembre, 40 hommes armés ont attaqué leur camp, tué un chef indigène et enlevé trois enfants. Cette communauté a juré de rester sur sa terre.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?