• Recherches

Ouganda. Une décision de justice constitue un revers pour l'obligation de rendre des comptes pour les crimes commis au cours du conflit dans le nord de l'Ouganda

, N° d'index: AFR 59/015/2011

Amnesty International estime que la décision rendue jeudi 22 septembre par la Cour constitutionnelle ougandaise, qui maintient les dispositions de la Loi d'amnistie accordant des amnisties pour de graves crimes et des atteintes aux droits humains, est un grand pas en arrière dans le processus visant à rendre justice aux victimes de violations commises pendant le conflit qu'a connu le nord de l'Ouganda. Le collège de cinq juges de cette instance a statué que Thomas Kwoyelo, ancien commandant de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA), avait droit à l'amnistie pour tous les crimes qu'il pouvait avoir commis au cours du long conflit opposant ce groupe rebelle aux forces gouvernementales, les Forces de défense populaire de l'Ouganda (UPDF). L'État n'a pas encore indiqué s'il ferait appel de cette décision.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?