Le Soudan rejette les recommandations lui enjoignant de réformer le Service national de la sûreté et du renseignement, alors que des arrestations arbitraires, des actes de torture et des homicides illégaux continuent d'être signalés

Par Amnesty International, , N° d'index: AFR 54/031/2011

Amnesty International a relevé de nombreux cas d'arrestations arbitraires, de torture et d'autres mauvais traitements, ainsi que certains cas d'homicides illégaux, à l'encontre de personnes détenues par le Service national de la sûreté et du renseignement au Soudan. Entre janvier et avril 2011, à la suite de manifestations non violentes à Khartoum, au Darfour et dans d'autres villes du Soudan, plusieurs centaines de militants ont été arrêtés et plusieurs torturés, agressés sexuellement ou harcelés par des agents de ce service. Des morts en détention ont également été signalées.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?