Soudan. Une Soudanaise risque toujours la flagellation. Amira Osman Hamed

Par Amnesty International, , N° d'index: AFR 54/021/2013

Amira Osman Hamed, militante soudanaise qui défend les droits des femmes, a vu son procès reporté jusqu'au 4 novembre. Elle a été arrêtée au mois d'août et inculpée de « tenue indécente » pour avoir refusé de porter le voile. Si elle est reconnue coupable, elle risque jusqu'à 40 coups de fouet.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?