• Recherches

Soudan. Ahmed Sardop. Défenseurs des droits humains en exil

, N° d'index: AFR 54/014/2010

Ahmed Sardop, médecin (dont le nom de baptême est Ali Mohamed Osman), a été arrêté par le NISS le 20 mars 2009. Il avait travaillé auprès de victimes de viol au Darfour et dénoncé publiquement les pratiques du gouvernement dans cette région. Il a été enlevé pour être conduit dans un lieu indéterminé et torturé. Ahmed Sardop a porté plainte auprès de la police. Quelques jours plus tard, il a commencé à recevoir des menaces de mort et a dû quitter le Soudan. Les défenseurs des droits humains demeurent menacés au Soudan et ont besoin d'une meilleure protection et de la liberté de continuer leur travail.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?