• Campagnes

Soudan : Crainte de torture / prisonniers d'opinion probables crainte pour la santé

, N° d'index: AFR 54/008/1997

Amnesty International a reçu des informations selon lesquelles cinq hommes, Abdel Moneim Ahmad al Haj, Osman Idris Abu Ras, Mohammed Dia, Ishaq Ibrahim et al Tijani Hussein Daffala al Sid, font partie des nombreux opposants politiques présumés ayant fait l'objet d'arrestations arbitraires à Khartoum, capitale du Soudan, au cours du mois de janvier 1997. Ils sont détenus dans la capitale, sans inculpation ni jugement. Amnesty International craint que ces personnes ne soient torturées ou maltraitées et qu'il ne s'agisse de prisonniers d'opinion.