Madagascar : Sur fond de COVID-19, une journaliste se retrouve en détention préventive alors que les autorités continuent d’intimider la profession

Les autorités malgaches doivent libérer immédiatement et sans condition une journaliste incarcérée après avoir été accusée d’avoir critiqué le président pour sa gestion de la riposte au COVID-19, a déclaré Amnesty International ce jour. Arphine Helisoa, directrice de publication du journal “Ny Valosoa” a été envoyée en détention préventive à la prison d’Antanimora, dans la capitale, le 4 avril. Elle est accusée de diffusion de fausses nouvelles et d’incitation à la haine envers le président Andry Rajoelina, après une publication sur la version en ligne de “Ny Valosoa”, un journal proche de l’opposition.

Choose a language to view report

Download PDF