• Campagnes

Guinée: Action complémentaire: Un soldat libéré, 11 toujours détenus au secret

, N° d'index: AFR 29/003/2009

L’un des 12 soldats détenus sans inculpation en Guinée a été libéré. L’organisation craint que les 11 autres, détenus au secret, ne subissent des actes de torture ou d’autres formes de mauvais traitements.

Action complémentaire sur l4AU 204/09, AFR 29/003/2009 Guinée 19 août 2009
ACTION URGENTE
UN SOLDAT LIBÉ, 11 TOUJOURSTENUS AU SECRET
L’un des 12 soldats détenus sans inculpation en Guinée a été libéré. L’organisation craint que
les 11 autres, détenus au secret, ne subissent des actes de torture ou d’autres formes de
mauvais traitements.
Le capitaine Ibrahima Sory Bangourah a été libéré sans inculpation le 16 août après plus de sept mois de détention
provisoire. Il a désormais retrouvé sa famille à Conakry, la capitale.
Il faisait partie des 12 soldats arrêtés en janvier, peu après le coup d’État militaire qui a eu lieu en Guinée. Ces
hommes avaient, semble-t-il, travaillé pour l’ancien président, Lansana Conté. Les 11 militaires toujours incarcérés
sont le colonel Fodé Bacar Sylla, le colonel Soryba Yansané, le lieutenant-colonel David Syllah, le commandant
Issiaka Camara, le commandant Pathio Bangourah, le capitaine Mamadou Bah Syllah, le capitaine Lansinet Keita, le
lieutenant Ibrahima Kadja Barry, le sous-lieutenant Alpha Oumar Diallo, le sous-lieutenant Hassiniou Pendessa et le
sergent Moussa Sylla. Dans la soirée du 2 août, ils ont été conduits dans un lieu de détention situé sur l’île de
Kassa, à l’ouest de Conakry. Ils sont détenus au secret depuis lors. Certains de leurs proches ont apporté des colis
de nourriture sur l’île, mais on ignore s’ils leur ont été remis.
Selon des sources locales, ces hommes étaient en sous-vêtements et avaient les mains attachées lorsqu’ils ont été
transférés sur l’île. Cet endroit, où ils sont toujours incarcérés, est un lieu de détention illégal. Amnesty International
a relevé plusieurs cas de personnes torturées et soumises à d’autres mauvais traitements pendant les mois de
détention au secret qu’elles y ont passé.
DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS
CI-APRÈS (en français ou dans votre propre langue) :
exhortez les autorités à libérer immédiatement les 11 soldats, à moins qu’ils ne soient inculpés d’une infraction
dûment reconnue par la loi et à leur permettre, pendant toute la durée de leur détention, d’entrer en contact avec
leurs proches ainsi que leurs avocats et de bénéficier de tous les soins médicaux dont ils pourraient avoir besoin ;
déclarez-vous inquiet en raison du maintien au secret de ces hommes dans un lieu de détention illégal où
d’autres personnes ont déjà été torturées ;
priez instamment les autorités de veiller à ce que ces hommes ne soient ni torturés ni soumis à d’autres mauvais
traitements.
ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 29 SEPTEMBRE 2009 À :
Ministre de la Sécurité et de la
Protection civile :
Général Mamadouba Toto Camara
Ministre de la Sécurité et de la
Protection civile
Ministère de la Sécurité et de la
Protection civile
B.P. 5075
Conakry
République de Guinée
Formule d’appel : Monsieur le
Ministre,
Ministre de la Défense :
Général Sékouba Konaté
Ministre de la Défense
Ministère de la Défense
République de Guinée
Conakry
République de Guinée
Formule d’appel : Monsieur le
Ministre,
Ministre de la Justice :
Colonel Siba Lohalamou
Ministre de la Justice et garde des
Sceaux
Ministère de la Justice
République de Guinée
B.P. 564
Conakry
République de Guinée
Formule d’appel : Monsieur le
Ministre,
Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques de la Guinée dans votre pays. Vérifiez auprès de votre
section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Ceci est la deuxième mise à jour de l’AU 204/09
(AFR 29/001/2009). Pour plus d’informations : www.amnesty.org/en/library/info/AFR29/001/2009/en et
www.amnesty.org/en/library/info/AFR29/002/2009/en
Date: 19 August 2009
ACTION URGENTE
UN SOLDAT LIBÉRÉ, 11 TOUJOURS DÉTENUS AU
SECRET
Action complémentaire sur l’AU 204/09, AFR 29/03/2009, 19 août 2009

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?