Ghana. « On ne dort que d'un œil » Vivre sous la menace d'une expulsion forcée au Ghana

Par AILRC-FR, , N° d'index: AFR 28/003/2011

Entre 55 000 et 79 000 personnes vivent à Old Fadama, le secteur d'habitat informel le plus vaste du Ghana, sans aucune sécurité d'occupation et sous la menace constante d'une expulsion forcée. Des milliers de personnes qui vivent et travaillent le long des lignes de chemin de fer du Ghana vont être expulsées pour permettre le réaménagement du réseau ferroviaire. Les lois ghanéennes ne protègent pas en bonne et due forme contre les expulsions forcées et les autorités n'ont toujours pas mis en place de garanties suffisantes pour empêcher que des personnes soient expulsées de chez elles en violation de leurs droits fondamentaux.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?