Éthiopie. Des détracteurs du gouvernement arrêtés risquent la torture

Par Amnesty International, , N° d'index: AFR 25/008/2011

Quatre hommes politiques de l'opposition et deux journalistes ont été arrêtés à Addis-Abeba (Éthiopie) car ils sont soupçonnés d'avoir participé à des activités liées au terrorisme. Ils risquent d'être victimes de torture et d'autres mauvais traitements. Amnesty International pensent qu'ils ont été arrêtés pour avoir exercé en toute légitimité leur droit à la liberté d'expression dans le cadre de leurs professions respectives.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?