• Campagnes

Guinée équatoriale. Un défenseur des droits humains arrêté à tort. Wenceslao Mansogo Alo

, N° d'index: AFR 24/004/2012

Un défenseur des droits humains et militant politique équato-guinéen a été arrêté sur la base d'accusations mensongères en raison de son travail de défense des libertés fondamentales et ses activités politiques. Wenceslao Mansogo Alo, médecin spécialisé en gynécologie-obstétrique, a été interpellé le 9 février et accusé d'avoir mutilé le corps d'une patiente décédée alors qu'il l'opérait. Une autopsie a confirmé qu'il n'y a eu aucune mutilation et que la femme était morte d'une crise cardiaque.

AU 75/12, AFR 24/004/2012 Guinée équatoriale 2 mars 2012
ACTION URGENTE
GUINÉE ÉQUATORIALE. UN FENSEUR DES DROITS
HUMAINS ARRÊTÉ À TORT
Un défenseur des droits humains et militant politique équato-guinéen a été arrêté sur la base
d'accusations mensongères en raison de son travail de défense des libertés fondamentales et ses activités
politiques. Wenceslao Mansogo Alo, médecin spéciali en gynécologie-obstétrique, a été interpellé le
9 février et accusé d'avoir mutilé le corps d'une patiente décédée alors qu'il l'opérait. Une autopsie a
confirmé qu'il n'y a eu aucune mutilation et que la femme était morte d'une crise cardiaque.
La patiente est décédée le 1
er
février au cours d'une intervention chirurgicale à la clinique privée de Wenceslao
Mansogo Alo. Ce dernier a été arrêté sans mandat au poste de police central de Bata il s'était rendu de son plein
gré pour déposer son témoignage concernant le décès.
Une équipe médico-légale a procédé à une autopsie à l'hôpital central de Bata, dans la province du Littoral. Elle en
a conclu que le corps était intact et que la patiente avait succombé à une crise cardiaque. Une équipe médicale
dirigée par le ministre de la Santé (et Vice-Premier ministre chargé des droits humains) a réalisé un nouvel examen
le 10 février, en présence de Wenceslao Mansogo Alo. Bien que cette équipe ait confirmé les conclusions de
l'autopsie, ce dernier n'a pas été relâché.
Plus tard dans la journée du 10 février, le juge d'instruction, qui a rendu légal le placement en détention de
Wenceslao Mansogo Alo, a ordonné l'emprisonnement de celui-ci à la prison publique de Bata en attendant
l'approfondissement de l'enquête bien qu'il ne l'ait inculpé d'aucune infraction reconnue par la loi. Le juge a déclaré
que cet homme avait commis une « faute professionnelle », qui n'est pas une infraction reconnue par la loi et qui ne
figure pas dans le Code pénal équato-guinéen. Les avocats de Wenceslao Mansogo Alo ont fait appel de cette
décision au motif qu'elle est infondée car aucune infraction n'a été commise. Aucun verdict n'a été prononcé et le
tribunal pourrait prendre des semaines avant de rendre sa décision.
Amnesty International considère Wenceslao Mansogo Alo comme un prisonnier d'opinion, dont l'arrestation et la
détention sont motivées par des raisons politiques et causées par les activités politiques et le travail de défense des
droits humains menés par cet homme.
DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS
CI-APRÈS, en espagnol ou dans votre propre langue :
réclamez la libération immédiate et inconditionnelle de Wenceslao Mansogo Alo car cet homme est un prisonnier
d'opinion, arrêté et détenu uniquement en raison de son travail en tant que défenseur des droits humains et militant.
ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 16 AVRIL 2012 À :
Président de la Guinée équatoriale
General Teodoro Obiang Nguema
Mbasogo
Gabinete del Presidente de la
República, Malabo,
Guinée équatoriale
Fax : +240 333 09 3313/ 3334
Formule d'appel : Excelencia, /
Monsieur le Président,
Procureur général
Don Carlos Mangue
Fiscalía General de la República
Malabo, Guinée équatoriale
Fax : +240 333 09 1338
Formule d'appel : Sr Fiscal, /
Monsieur le Procureur général,
Vice-Premier ministre et Ministre de
la Santé
Salomón Nguema Owono
Presidencia del Gobierno
Malabo, Guinée équatoriale
Fax : +240 333 09 9544
Formule d'appel : Excelencia, /
Monsieur le Ministre,
Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques de la Guinée équatoriale dans votre pays (adresse/s à compléter) :
nom(s), adresse(s), n° de fax, courriel, formule de politesse
Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.
2 mars 2012
ACTION URGENTE
GUINÉE ÉQUATORIALE. UN DÉFENSEUR DES DROITS
HUMAINS ARRÊTÉ À TORT
COMPLÉMENT D'INFORMATIONS
Wenceslao Mansogo Alo est un membre important de la Convergence pour la démocratie sociale, le seul parti
politique d'opposition encore existant en Guinée équatoriale, et s'occupe du service droits humains au sein du parti.
Cet homme est également un défenseur des droits humains qui surveille et dénonce les atteintes aux libertés
fondamentales dans le pays, ainsi qu'un des conseillers du Conseil municipal de Bata, chargé de la santé et des
installations sanitaires. Wenceslao Mansogo Alo est très respecté en tant que médecin, conseiller, politicien et
défenseur des droits humains.
Nom : Wenceslao Mansogo Alo
Genre : homme
AU 75/12, AFR 24/004/2012, 2 mars 2012

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?