Tchad. Privées de logement, de justice, de dignité. Les victimes d'expulsions forcées au Tchad

Par AILRC-FR, , N° d'index: AFR 20/004/2011

Plus de trois ans après la première vague d'expulsions forcées et de démolitions d'habitations qu'a connue N'Djamena, la capitale du Tchad, les personnes qui ont perdu leur logement et leurs moyens de subsistance sont toujours privées de justice. Elles sont des dizaines de milliers à avoir été expulsées de chez elles en violation des garanties prévues par la loi, sans avoir été consultées ni averties selon des modalités adaptées, et sans qu'une solution de relogement ou une indemnité satisfaisante leur ait été proposée. Les autorités tchadiennes continuent de procéder à des expulsions forcées dans toute la ville, au mépris des normes régionales et internationales en matière de droits humains sur ces pratiques.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?