• Recherches

République centrafricaine. Les forces de maintien de la paix doivent protéger et respecter les droits humains. Déclaration orale, 26e session du Conseil des droits de l'homme des Nations unies

, N° d'index: AFR 19/007/2014

Amnesty International est préoccupée par le rôle qu'ont joué certains membres de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine (MISCA) dans les graves violations des droits humains commises dans le pays. Dans certains cas, les forces de la MISCA n'ont pas assuré la protection des civils et, dans d'autres, des membres de certains de ses contingents auraient perpétré de graves violations des droits humains en toute impunité.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?