Burundi. Un militant libéré. Faustin Ndikumana

Par Amnesty International, , N° d'index: AFR 16/002/2012

Faustin Ndikumana, président de l'organisation burundaise Parole et action pour le réveil des consciences et l'évolution des mentalités (PARCEM), a été libéré le 21 février après deux semaines de détention. Il s'est vu infliger une amende d'un million de francs burundais (579 euros). Il avait affirmé que des magistrats soudoyaient des agents du ministère de la Justice pour assurer leur nomination.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?