Pas d'abri pour la torture

Par ÉFAI, , N° d'index: ACT 40/008/2008

Les États ont convenu qu'aucune circonstance, pas même une guerre ou un danger public exceptionnel menaçant « l'existence de la nation », ne pouvait être invoquée pour justifier la torture ou tout autre mauvais traitement. Cette interdiction internationale de la torture et des autres mauvais traitements est aujourd'hui remise en cause par la « guerre contre le terrorisme ». Il faut absolument condamner et prévenir la torture et les autres mauvais traitements, et demander des comptes à ceux qui autorisent ou utilisent ces méthodes. Les gouvernements doivent cesser de protéger les tortionnaires et reconnaître leur responsabilité dans ces crimes.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?