Jordanie

© Amnesty International
  • Descriptif du pays

Vue d'ensemble

Le Parlement a approuvé plusieurs réformes, dont l’abrogation de la loi qui permettait à l’auteur d’un viol d’échapper aux poursuites en épousant sa victime. Les femmes continuaient de subir des discriminations dans la législation et dans la pratique. Le Parlement a adopté une loi garantissant certains droits aux personnes placées en détention provisoire et prévoyant des peines de privation de liberté moins longues. Les gouverneurs locaux ont continué de prononcer des ordres de placement en détention sans inculpation pendant une durée prolongée. Les droits à la liberté d’expression et d’association restaient soumis à des restrictions. Les travailleurs migrants n’étaient pas suffisamment protégés contre l’exploitation et les mauvais traitements. Quelque 50 000 réfugiés venus de Syrie étaient toujours bloqués dans le désert à la frontière syrienne, où ils vivaient dans des conditions effroyables. Des condamnations à mort ont été prononcées et des exécutions ont eu lieu.

Lire la suite

Peine de mort :

Non abolitionniste

La peine de mort est inscrite dans la législation du pays ou territoire.

Nouvelles

Questions des médias

Tarek Wheibi

Attaché de presse Moyen-Orient et Afrique du Nord,+44 207 413 5511

Nos bureaux

Secrétariat international et bureaux régionaux

Voir tous les contacts