Jordanie

© Jordan Pix/ Getty Images
  • Descriptif du pays

Vue d'ensemble

Les droits à la liberté d’expression, d’association et de réunion restaient soumis à des restrictions, et des opposants ainsi que des personnes critiques à l’égard du gouvernement ont été arrêtés et poursuivis aux termes des lois sur la diffamation et le blasphème et de la législation antiterroriste. Cette année encore, des actes de torture et d’autres mauvais traitements ont été infligés dans des centres de détention. Des procès inéquitables se sont déroulés devant la Cour de sûreté de l’État. Les femmes faisaient l’objet de discrimination dans la législation et dans la pratique et elles n’étaient pas suffisamment protégées contre les violences sexuelles, entre autres. Les employés de maison migrants étaient exploités et maltraités. La Jordanie accueillait plus de 655 000 réfugiés venus de Syrie, mais elle a fermé sa frontière aux nouveaux arrivants en juin. Cette année encore, des tribunaux ont prononcé des condamnations à mort ; aucune exécution n’a eu lieu.

Pour en savoir plus

Peine de mort:

Non abolitionniste

La peine de mort est inscrite dans la législation du pays ou territoire.

Nouvelles

Questions des médias

Tarek Wheibi

Attachée de presse Moyen-Orient et Afrique du Nord,+44 207 413 5511

Nos bureaux

Secrétariat international et bureaux régionaux

Voir tous les contacts